jeudi 30 mai 2019

Pourquoi je suis amoureuse de Jérôme Commandeur. Ou laissez-vous glisser "Tout en douceur" à l'Olympia

Jérôme et moi, c'est une longue histoire. 

Quand je dis Jérôme, je parle derôme Commandeur bien sûr ! Enfin quand je dis bien sûr, ce n'est pas peut-être pas si évident que ça. Je m'explique.

En fait, moi, je le connais depuis longtemps. L'inverse n'est pas tout à fait vrai, puisque c'est complètement faux. Mais rien n'est perdu... Jérôme si tu m'écoutes... Enfin, si tu me lis... ;)
Reprenons.
RTB1J'ai fait connaissance de Jérôme Commandeur, en 1998 (aïe aïe aïe, 21 ans déjà) lors de la diffusion d'une émission de France2, intitulée "Rince ta baignoire"C'était une bande de jeunes journalistes (dont Marie Drucker) qui proposait une série de petits reportages d'actu pêchus (et là, je fais mon âge).

 Orchestré par un Jérôme sautillant et "trublion" (huhuhu ! ),  alias "la Marie-Ange Nardi de l'émission". dans un décor minimaliste et avec les effets spéciaux de l'époque (et le budget riquiqui qui va avec) c'était inédit et drôle.

 Et déjà, il était craquant, Jérôme, avec son look à la Jean-Luc Delarue, (et le débit ultra speed qui va avec). Et puis l'émission s'est arrêtée.

Suite à cela, il y a eu comme un black-out entre Jérôme et moi. En tout cas, j'ai complètement loupé son passage à "Graine de star" sur M6.

807effc4-07e1-11de-86db-d33d4d96e58dApparemment, il y eut beaucoup de succès en tant qu'imitateur. Ceci expliquant peut-être cela, puisque je déteste les imitateurs ! Pardon... Excusez-moi, ça me fait toujours ça, quand je parle des imitateurs. C'est parce que ça m'angoisse les imitateurs, surtout quand, en plus d'une voix à peine reconnaissable, souvent les textes sont à pleurer de nullité. Et moi ça, ça me rend folle ! En plus, tout le monde sait que les imitateurs, sont des chanteurs ratés.
Mais je m'égare...


Donc, Jérôme a pris ce chemin de traverse, avec pour seul objectif faire de la scène et être comédien ! Et, il a réussi.

4d08901f5af28-jerome-commandeurJe pourrais vous dire que je l'ai vu dans "Commandeur et Goude", mais je mentirais. 

C'est au cinéma que je l'ai retrouvé, dans quelques rôles secondaires, où il excellait (ben quoi ?). Et puis, je le guettais (en tout bien tout honneur) lors de sa promo pour son one-man-show "Commandeur se fait discret".

 
Un spectacle que j'ai pu apprécier et applaudir que de mon salon, quelques années plus tard, car j'étais mariée à l'époque de sa sortie (Oh mon dieu j'ai été mariée ! Pardon, Excusez-moi, ça me fait toujours ça quand je pense que j'ai été mariée. Oh mon Dieu !) ...

C'est aussi avec bonheur que je l'écoutais sur Europe1, dans ses chroniques, où parfois, c'est vrai, il usait d'imitations. Mais avec lui, c'était différent (quoi ?Comment ça, pas objective). Et ça l'est encore, puisque depuis quelques semaines, il a repris le chemin du micro matinal ! Yes ! Merci Europe1 !

Et puis, il y eut sa prestation inoubliable aux César 2016. Une révélation pour ceux qui le regardaient de loin. Un triomphe pour ceux et celles qui comme moi, le suivent depuis ses débuts.

2017, la consécration, avec la soirée des César comme Maître de Cérémonie.
arton88785

2019, hommage à Betty Marmont. Irrésistible !

Et depuis, 2018, on peut enfin l'applaudir à nouveau, avec "Tout en douceur", vu en live, 
s'il vous plait !

20 ans. Il aura fallu 20 ans pour qu'enfin nous nous rencontrions, en vrai...  Toi et moi, chabadabada... Bon, ok, j'arrête, ça devient flippant !

Vous voulez savoir pourquoi je suis tombée amoureuse de Jérôme Commandeur ? C'est très simple. C'est parce que ce mec a les deux plus grandes qualités que je recherche chez un homme.

Il est intelligent et drôle ! Et, dans "Tout en douceur", tout est là. Folie douce, vérité crue et finesse acide, avec juste ce qu'il faut d'autodérision et de noirceur, dans le jeu et dans le texte, pour rire aux éclats, pendant une heure et demi.


"Tout en douceur" de et avec Jérôme Commandeur, c'est ça et bien plus encore ! 
Rendez-vous vite à l'Olympia, à partir du 25 décembre 2019, jusqu'au 5 janvier 2020, pour rire et l'applaudir à tout rompre !

"Tout en douceur"
Un spectacle de Jérôme COMMANDEUR
Mise en scène Jérôme COMMANDEUR et Xavier MAINGON

Allez, hop ! tout le monde dehors !

FB Twitter

Téri Trisolini
(Je vous ai parlé de son regard de velours ? Non ? Dommage...)
Voir plus...

vendredi 24 mai 2019

Pourquoi, je suis amoureuse d’Oldelaf…Ou pourquoi il faut écouter et aimer les chansons et "Goliath"


Oldelaf1

Tout d’abord, ne pas confondre Olaf, de la reine des neiges,
olaf.jpg

et Oldelaf, roi de la scène.

Alors, qui est Oldelaf ?

Oldelaf est un auteur-compositeur-interprète, à la voix douce et troublante, qui monte assez haut dans les aigus, avec un décrochage à la Cloclo,
à ne pas piquer des hannetons ! Rien que pour ça, je fonds. Mais ce n’est pas tout.

Frank Loriou Agence VUOldelaf, c’est non seulement un chanteur hors pair, mais un humoriste d’une drôlerie aussi cruelle qu’enfantine,
avec, bien sûr, bien sûr, une autodérision fracassante.
Rien que pour ça, je fonds. Mais ce n’est pas tout.

Oldelaf, c’est des textes drôles, certes, mais aussi tendres et émouvants, emportés par des mélodies aux orchestrations
(ou arrangements, si vous préférez), d’une précision et délicatesse renversantes.

oldelaf2017-310Ainsi, Oldelaf, prend-il parfois, un petit air de Bourvil… Je trouve… (Aaaah, le délicieux "Petit Oiseau"...)

Pour tout ça, évidemment, je fonds. Et plus encore. mais, la décence m’empêche d’aller plus loin. Je vous ai dit qu'il a des yeux bleus, à tomber ?...

Bref ! Talent, humour, intelligence et charme, 
c’est donc pour tout ça que je suis amoureuse d’Oldelaf !


Et avec sa bande de rigolos, qui l’accompagnent tout au long de ses albums et spectacles, Oldelaf est l’artiste à suivre et à applaudir, maintenant et à tout jamais.

olband

A découvrir, sous toutes leurs formes, tout de suite et sans attendre : La Tristitude, Le crépi, L'amour à l'hôtel Ibis, Le monde est beau, La peine de mort, Les mains froides, Je mange... 

FB Twitter
oldelaf_goliath.jpg
Dernier album : Goliath

Téri Trisolini

MP à Oldelaf :

Call me on the line
Call me call me any anytime
Call me in my life
You can call me any day or night
Call me




Voir plus...

mardi 14 mai 2019

"La machine de Turing" au Théâtre Michel, un spectacle à voir, à aimer, et à applaudir passionnément.

"La machine de Turing"
De et avec Benoît Soles, et avec Amaury de Crayencour
Mise en scène de Tristan Petitgirard
Musique de Romain Trouillet


Au Théâtre Michel 
38 rue des Mathurins
75008 Paris
Tel. 01 42 65 35 02
Métro : Havre-Caumartin
ou Madeleine, sortie rue Tronchet

C'est l'histoire d'un homme qui coure, après la vie, l'amour, la mort, le mort.
C'est l'histoire d'un homme pas tout à fait comme les autres, un génie des mathématiques, toujours un peu décalé, un peu différent, et un peu fou, probablement.
C'est l'histoire d'un homme qui a inventé un machine incroyable. Une machine prénommée Christopher. Une machine capable de résoudre des problèmes humainement insolubles. Une machine capable de décoder une autre machine, infernale celle-là, et que les nazis ont nommé Enigma. Une machine qui peut penser.
C'est l'histoire d'un homme qui aime les chiffres. Un homme qui aime les hommes. Un homme qui aime un homme.
C'est l'histoire d'un homme seul, rongé par le secret d'Etat, que l'Histoire oubliera, et que la société condamnera pour déviance, immoralité et homosexualité.
C'est l'histoire d'un homme qui aimait Blanche-Neige et qui croquera la pomme, pour l'éternité.
C'est l'histoire d'un homme qui s'appelle Alan Turing.

Magistral en tout, texte, mise en scène, interprétation et musique, "La machine de Turing" est un spectacle incontournable. Quelle émotion, quel humour et quel désespoir ! Dés les premières minutes, impossible de ne pas se laisser emporter bouleverser et attendrir Alan Turing. Un homme si attachant, si génial et si vulnérable qu'on voudrait lui ouvrir les bras et le consoler de son deuil infini et de sa course impossible.

"La machine de Turing", brillamment écrite et interprétée par Benoit Soles, accompagné d'un remarquable partenaire de jeu, Amaury de Crayencour, avec une mise en scène admirable de Tristan Petitgirard, et une musique renversante de Romain Trouillet.

"La Machine de Turing", au Théâtre Michel, un spectacle à voir, à aimer, et à applaudir passionnément.

Ne passez pas à côté de ce futur classique.

Téri Trisolini
Allez hop ! tout le monde dehors !

Auteur : Benoît SOLES

Mise en scène : Tristan PETITGIRARD
Assistante mise en scène : Anne PLANTEY
Décor : Olivier PROST 
Costumes : Virginie H
Lumières : Denis SCHLEPP 
Musique : Romain TROUILLET
Distribution :
Benoît SOLES
Amaury DE CRAYENCOUR 

Voir plus...