jeudi 3 novembre 2005

Hommage à Rosa Parks, pionnière de la lutte des droits aux USA

Le 21 octobre ont eu lieu aux États-unis les funérailles nationales de Rosa Parks, cette pionnière de la lutte des droits des Noirs, décédée à Détroit, à l'âge de 92 ans. Son cercueil a été exposé, fait exceptionnel, dans la rotonde du Congrès à Washington. Cet honneur est, en effet, essentiellement réservé aux anciens présidents américains. On ne manquera pas de noter l’incroyable hypocrisie du Président George W. Bush qui a été parmi les premiers à venir s'incliner devant le cercueil. Sa politique est, en effet, loin d’être en faveur des minorités pas plus qu’en direction des plus défavorisés alors que près d’un quart des Noirs vivent sous le seuil de pauvreté. En rendant un hommage solennel à Rosa Parks, Bush a seulement agit pour s’assurer l’apaisement social d’un pays toujours en proie au racisme.

Le 1er Décembre 1995 : un jour presque comme les autres en Alabama
A Montgomery, capitale de l’Etat d’Alabama aux États-Unis, le 1er décembre 1955 est un jour presque comme les autres. Après son travail, une femme Noire monte dans l’autobus qui la ramène chez elle. Un Blanc lui demande de se lever de son siège pour lui céder la place, comme c’était alors la règle dans le sud des États-unis. Elle objecte un refus poli. Mais dans cet État ségrégationniste qui méprise et humilie ouvertement le peuple Noir, ce geste est perçu comme un acte de défiance inadmissible qui lui vaut d’être jetée en prison avant d’être licenciée par son employeur. Le pasteur Martin Luther King s’émeut de cet événement et son indignation l’amène à exhorter les Noirs à entrer en résistance en boycottant tous les bus de la ville avant d’entamer une grande Marche pour les droits des Noirs. Pendant 381 jours, les gens ont marché des kilomètres chaque jour plutôt que de prendre les autobus où régnait la ségrégation. Les rares Noirs propriétaires de voitures ou chauffeurs de taxis ont mis en place un système de transport parallèle, rejoints par quelques Blancs, parfois par idéologie, parfois simplement parce qu'ils avaient besoin que leurs employés Noirs viennent travailler. Finalement, après plus d'un an de résistance, le 13 novembre 1956, la Cour suprême des États-unis déclara les lois ségrégationnistes de l'Alabama illégales.

En refusant de céder sa place à un blanc dans un autobus, Rosa Parks ne savait pas encore qu'elle allait bouleverser le cours de l'histoire des États-unis
Cette femme à l’origine des mouvements pour les droits civiques des Noirs aux États-unis, était une petite couturière simplement « fatiguée de céder » au racisme et à la xénophobie. Parce qu’elle a voulu garder sa dignité et simplement refusé de se lever devant un Blanc, c’est toute la population Noire qui s’est soulevée. Comme le résume le révérend Jesse Jackson, dans un entretien au New York Times, « Elle s'est assise pour que nous puissions nous lever ».