mardi 4 novembre 2008

On n'a pas voté pour le bon !!!

Comment avions-nous décider de voter lors des dernière élection française : choix d'un programme, habitude de vote, popularité et image de l'un des candidats ?

Et comment voterions-nous si nous étions américains ? Choisirions-nous un vote contestataire (après tout, il y a 8 candidats à l'élection présidentielle américaine) ? Voterions-nous par habitude ? Par convictions politiques ? Par popularité d'un candidat ?

C'est le petit jeu auquel nous nous sommes prêté la semaine dernière lors de la crémaillère d'amis américains vivant à Paris. Nichole avait reçu son bulletin quelques jours auparavant, et nous a fait choisir le candidat pour lequel elle allait voter.

Première surprise... Dans un pays où l'on bénéficie le plus de l'accès à l'information et où l'on vit à l'heure des élections US depuis plusieurs mois, certains ignoraient qu'il y avait plus de 2 candidats dans la course pour être le maître du monde.
Deuxième surprise, sur son bulletin, il n'y avais que 4 candidats, les électeurs de létat dont elle dépend n'ayant pas validé toutes les candidatures.
Troisième surprise ! Est joint un résumé très très résumé des programmes des candidats... enfin, de McCain et Obama.
Certains de nos amis français découvriront également qu'il faut élire différentes autres personnes (dont certains postes gouvernementaux dont même les américains ignoraient l'existence). Personnellement,  j'étais déçu de ne pas avoir eu à choisir le médecin légiste du Conté.

A noter que, à la réception de leur bulletin, les américains ont la possibilité de se rendre sur un certain nombre de site Internet qui leur explique pour quoi ils doivent voter, ceci assorti d'une présentation des candidats dans chaque catégorie, encore mieux que les oscars.

Nous, petit groupe composé d'une majorité de français (origines anglaise, algérienne, parisienne...), d'un australien et d'une poignée d'américains, nous votons uniquement pour les présidentielles. Pour nous aider dans notre choix ? Ce que nous avons suivi de la campagne, notre (mé)connaissance de la culture et du système américain et notre identité, finalement très forte, de français.

Le principe est simple : à chaque point évoqué lors de la campagne, on nous expose le point de vue succin de chacun sans que l'on sache qui a dit quoi. Nous votons pour la proposition qui nous parait la meilleure, la majorité valide la proposition. Nous faisons ensuite le total pour chaque candidat et on nous dévoile pour qui nous avons élu. Inutile de préciser que nous sommes tous pour Obama, y compris David from Alaska.

L'affaire se corse rapidement. Il faut traduire les propositions pour ceux dont le niveau de langue est très... frenchy. On ne comprend pas toujours l'argument exposé car tellement "à sec" que l'on peux difficilement se décider sans les tenants ni les aboutissants. Il est compliqué aussi de choisir un moindre remède quand en France, on a une vingtaine de longueur d'avance sur le problème (peine de mort, assurance maladie...). Finalement, on est plutôt dans la même situation qu'un américain moyen.

Bonant malant, nous arrivons à la fin du vote. Je dis depuis le début que, de la manière dont nous sommes parti, la majorité votera McCain. Alexandre, l'australien, est tout à fait d'accord avec moi. Nous avons tous les 2 à peu près suivi la campagne, nous savions à chaque fois à peu près pour qui nous votions, mais qu'en étaient-ils des autres ? Contre toutes attentes (celles de la majorité en tout cas, pas de surprise pour nous), par 13 propositions de campagne contre 10, c'est bien pour McCain que la plupart d'entre nous a (aurait ?) voté en ne se fiant qu'au programme.

Ça laisse penseur...