jeudi 3 septembre 2009

Coca-collatéral !

L'enquête explosive,
William Reymond,
éd.Flammarion,
432 p., cahier de 16 p. en couleur,
A partir de 7,22 € sur Amazon.fr

William Reymond a décidé d'agiter Coca-Cola et de lui faire cracher ses bulles, entendez par là de tout dire sur son histoire, son passé et ses secrets. On l'a dit symbole de libération à la fin de la seconde guerre mondiale, renvoyant à ces images d'Américains foulant le continent de la vieille Europe, l'arme à gauche et la bouteille à droite. Mais en fait Coca n'avait pas plus quitté le sol allemand que Pétain n'avait résisté à l'envahisseur : en réalité la compagnie multinationale est restée tapie dans l'ombre, cachée sous un autre nom. Lequel me dire-vous ? Fanta, le Fantomas, qui fit sa réapparition après la guerre, en 1955, ni vu ni connu, en 1955.

Coca-collaborateur ? Et pas que dans l'Allemagne nazie. Coca a en effet tissé des alliances politiques pour remporter contre son adversaire -Pepsi notamment- la guerre des cocas. En France, le géant américain a voulu absorber Orangina, mais c'était sans compter sur l'esprit gaulois... Les dirigeants politiques de l'époque (1988) ont en effet refusé de vendre Orangina à Coca. L'auteur livre ainsi tous les secrets embarrassants de Coca -jusqu'à la fameuse formule de la boisson - tout en restant lucide sur l'impact de son ouvrage dans l'univers impitoyable de Coke qui n'a pour seul concurrent désormais que la plus ancienne boisson de l'humanité: l'eau. Si cette enquête explosive n'aura donc sûrement l'effet que d'un pétard mouillé, elle a cependant déjà le mérite de montrer un peu plus clairement ce qui se cache derrière les obscures et délicieuses bulles de la boisson gazeuse.