vendredi 18 septembre 2009

Le Méridien de Paris

Philip Freriks,
EDP sciences, 132 p.
A partir de 18,05 € sur Amazon.fr

Jan Dibbets a composé dans Paris un monument bien peu commun et insaisissable d'un seul trait, une énigme en fait à reconstituer au gré de ballades : cette œuvre se compose de 135 médaillons de bronze, suivant le passage du Méridien zéro à Paris. Elle rend hommage à François Arago, astronome et géomètre mais aussi Président de la République qui a calculé cette ligne imaginaire au XIX ème siècle. Or il se trouve que ce méridien croise les hauts lieux de l'histoire de France : il traverse entre autre endroit célèbre la Closerie des Lilas, le jardin du Luxembourg, ou encore coupe le Louvre en son milieu. L'auteur nous propose cette randonnée historique en remontant à la manière d'un funambule le fil tissé par Arago du Sud vers son Nord. Il indique précisément l'emplacement de chaque médaillon, indiquant ici et là ceux qui ont malheureusement disparu.


La quête est pittoresque, chargée d'anecdotes : on apprend pêle-mêle que Lénine comme Mata-Hari fréquentait le Parc Montsouris, que Céline grandit dans un milieu modeste passage Choiseul ou encore comment et pourquoi Mitterand a fomenté contre sa propre personne un faux attentat au square de l'Observatoire. On se régale de ces empreintes imaginaires qui en disent si long sur le passé de Paris. La ligne Arago ressuscite les destins et les évènements et devient le fil directeur de cet itinéraire passionant à travers l'Histoire.