samedi 5 septembre 2009

Vérino au théâtre de Dix-Heures

Vérino, un humoriste talentueux

Au théâtre de Dix-Heures, pépinière de jeunes talents, jusqu'au 22 août 2009, Vérino est parvenu sans peine à nous communiquer sa joie de vivre, son envie de rigoler de tout et son insatiable énergie quand d'autres humoristes s'échinent avec plus ou moins de facilité à nous partager leurs textes, au mot juste et à la virgule près.


Avec Vérino, "on s'éveille en beauté" comme dirait un cousin du côté de Mérinos. C'est qu'il en impose avec sa chevelure abondante. Chez lui, l'humour est simple, naturel et subtilement contagieux. Son corps élastique est en parfaite harmonie avec son esprit espiègle. Ce (petit) bonhomme au regard pétillant a de toute évidence un grand talent pour rire des scènes de la vie quotidienne maintes fois abordées mais sans jamais nous ennuyer ici. Après des études écourtées (et à raison) en pharma et en sport, Vérino qui est passé par les cours Florent a arpenté de nombreuses scènes de festivals comme ceux de "Juste pour rire" à Nantes ou "Grand Rire "de Québec pour moquer la vie de tous les jours. Et avec Patrice, son complice bien malgré lui, issu du public après une procédure de vote des plus trafiquées, les fous rires sont garantis.

Ce natif de Nancy qui a tant souffert des rigueurs du climat et de la solitude (c'est lui qui le dit) nous emmène à la FNAC retrouver un livre ce qui s'avère un exploit plus ardu qu'un 110 mètres haies; dans le métro parisien observer des usagers pressés au rhôôôôô si particulier; ou dans un restaurant étoilé dans lequel il nous convie à déguster la scène hilarante de la remise du "précieux" à la capricieuse princesse.

Plusieurs fois primé (à Cassis, il a obtenu le Prix du public et du jury tandis qu'au Palais des Glaces, il a reçu le Prix du jury, du public et du meilleur comédien), cet artiste, révélé entre autres par Franck Dubosc, n'a certainement pas fini de faire parler de lui. Pour notre plus grand bonheur.

Un seul conseil, surtout aux dépressifs, ne vous approchez pas trop de lui car il risquerait de vous refroidir avec son fatal bisou esquimau !

Mourad Haddak