mercredi 11 novembre 2009

Bush l'Iran et la bombe

Eric Laurent,
éd. Pocket, 380 p.
A partir de 19 € sur Amazon.fr

Et un ouvrage de plus qui nous fait savoir qu'il est grand temps que Bush rejoigne au plus vite l'axe le plus éloigné du pouvoir. Eric Laurent, grand reporter a enquêté sur les petits secrets de ce désastreux va-t-en guerre dont l'Amérique s'est presque enfin débarrassé. L'homme qui s'identifie à Truman trouve dans l'Iran et l'Irak sa nouvelle URSS à refroidir. Car non content d'attaquer Saddam, Bush programme une guerre contre l'Iran. Entouré de chrétiens fondamentalistes, Bush qui se sent investi d'une mission divine, voit dans ces leaders musulmans des Antechrist.



Impossible pour le père Bush de faire entendre raison à son fils qui ne semble pas non plus avoir résolu son conflit œdipien. On pénètre en même temps que dans le réseau familial et complexe des comploteurs américains dans les arcanes des politiques étrangères d'une nation fort tiraillée. Ainsi le journaliste nous rappelle-t-il qu'au du temps de la guerre Iran Irak les États-Unis ont abreuvé les deux belligérants de missiles en tout genre. Il y a bien sûr le petit frère Israélien qu'il faut à tout prix protéger de ces voisins indésirables. Quoique... Israël a un moment vu dans l'État Iranien un possible allié.

Dans cette partie d'échec à l'échelle planétaire, les États-Unis jouent souvent le rôle du fou. Mal informé par des hommes douteux et manipulateurs, l'administration Bush avance en terrain miné sans prendre garde. En juin 2004, le plan 8022 qui prévoit des frappes globales contre l'Iran est activé... La catastrophe est en marche. Bush n'aura cependant pas le temps ni la suprême folie de mettre les plans des lobbystes à exécution. Tant mieux pour la planète. Au terme des analyses passionnantes de ces relations internationales, on se forge définitivement cette certitude : la seule et unique arme de destruction massive n'est autre que Bush himself.