mercredi 20 janvier 2010

La ballade de baby

Heather O'Neill,
éd. 10/18, 380 p.
Seulement 12,35 € sur Amazon.fr

Baby est une gamine de Montréal. Sa vie est une ballade, pas une promenade de santé pour tout dire. Visez plutôt : elle vit seule avec son père depuis que sa mère est morte, c'est-à-dire depuis presque toujours. Son père c'est Jules, vingt-six ans d'errance et de conneries en tout genre, tuberculeux et junky.



Fatalement, Baby se retrouve dans un foyer d 'accueil où atterrissent, comme elle, les paumés de l'enfance. Mais la maison d'Isabelle, sa gardienne d'un temps, n'est pas son port d'attache... Sa ballade, d'ailleurs, ne l'attache à rien sinon aux misères de son père ou aux joies de son âge que sa condition rendent brèves. Elle assiste, impuissante, aux enfantillages d'un père qui veut pour son anniversaire un tatouage ou vole à l'hôpital le stéthoscope du docteur. Dans les quartiers mal famés, Baby ne porte pas l'insouciance de son nom et ses douze ans en valent souvent le double quand on la découvre face aux pires intempéries de la vie. Il sort de ce premier roman d' Heather O'Neill, un air forcément poignant de ballade, rauque, grave mais tendre aussi quand on sait que dans le pire, l'enfance n'interdit jamais d'imaginer le meilleur.