mardi 27 novembre 2012

New York et moi

De Soledad Braviéditions Marabout
A partir de 12,90 € sur Amazon.fr


Soledad, paresseuse, shoppeuse, voyageuse, nous embarque dans son New York, celui de son imaginaire, de ses goûts et de ses flâneries. Son livre touche donc un nouveau genre : à la fois guide perso et carnet de voyage, ou plutôt ni guide ni carnet de voyage, disons en fait journal intime d'escapade dans une ville qu'elle connaît bien pour l'avoir arpentée à maintes reprises depuis que ses filles s'y sont installées. L'illustratrice nous embarque dans ses virées de l'East Side au Brooklyn bridge, dans ces quartiers que l'on raffole parcourir à pied : Times Square la nuit, Chinatown les heures de marché, le Meatpacking aux heures de vagabondage. On fait plein de stops cool tout au long de cette promenade au cours de laquelle Soledad aime à dire qu'elle profite parce qu'elle prend son temps. Surtout ne pas courir comme un touriste débridé dans ce village où tout le monde court tout le temps. 

New York et moi

Arrêt culture au Met, au Guggenheim, à la Frick Collection, au Moma où la dessinatrice nous a crayonné ses tableaux préférés. Arrêt architecture : on lève la tête et on perd pied face aux vertiges de fer et d'acier. L'auteur fait l'inventaire des belles tours et de leur archi, histoire de ne pas rester sans voix devant les grandes dames de la ville. Arrêt sport, on fait un point sur le marathon avant de vite dresser la liste des bonnes fourchettes, chères pas chères, tendances... Et puis enfin l'arrêt magistral, celui qui fait vibrer toutes les cordes, l'arrêt shopping ! Fight Club, FAO Schwarz, Victoria's Secret,... New York est une caverne d'Ali Baba pour grands enfants dépensiers où les lumières, les formes et les discounts font fatalement frétiller votre compagnon le portefeuille. Soledad nous livre pêle-mêle et en couleur tous ses secrets amoureux de ballade, loin des vues attendues, pour composer une carte postale unique de la Grande Pomme. Le tout bien frappé est simple, frais, féminin et sans prise de tête. Du Bravi, what else ?