dimanche 25 août 2013

13. Le panier du dimanche " Parce que la plume de Stéphane a encore des choses à dire ! "


Faits divers

• Conduite en état d’ivresse. Il est 17h30 mercredi après-midi quand Serge G., 56 ans, est repéré par la gendarmerie alors qu’il circule à très vive allure à bord de son tracteur Citroën à traction avant. Quand les forces de l’ordre arrivent à l’interpeller, et ce après une folle course poursuite entre Saint-Jude en Bourbriac (22) et l’aéroport d’Heathrow, dans la banlieue de Londres, Serge est visiblement en état d’ivresse. Le premier contrôle d’alcoolémie donnant un résultat improbable (3 grammes de sang par litre d’alcool), les gendarmes décident de le placer en garde à vue jusqu’à ce qu’il retrouve son état normal.

Ce n’est que lundi que Serge a pu être présenté au parquet pour être jugé pour conduite en état d’ivresse, refus d’obtempérer et destruction d’un éthylotest appartenant aux pouvoirs publics.    

Malgré une défense astucieuse de son avocat selon laquelle son client buvait pour oublier son précédent accident de la route, Serge n’a pu échapper à une condamnation de 2 semaines de prison avec sursis, dont 3 fermes. 

• Meurtre sur la Canebière. Une sage-femme a été assassinée sur le coup de 14h à l’hôpital de la Conception, à Marseille, alors qu’elle venait de procéder à un accouchement. Le meurtrier, un nouveau-né âgé d’à peine quelques heures et ne portant même pas encore de prénom, s’est servi du cordon ombilical qui venait d’être coupé pour étrangler sa victime.

Un peu choquée, la mère du jeune assassin a tenu à s’excuser auprès de tout le personnel de l’hôpital en expliquant qu’elle ne pouvait être tenue pour responsable d’un enfant qu’elle n’avait pas eu le temps d’éduquer.

De son côté, celui qui est devenu le plus jeune criminel de l’histoire, a tenu à expliquer les raisons de son geste : « Quoi ??? Je nais en croyant qu’on m’a donné la vie. Et voilà pas qu’une meuf me sort qu’il va falloir qu’un jour je la gagne, et tout ça pour ensuite la perdre ?? Je ne suis pas né de la dernière pluie quoi, mais là, ça m’a super choqué ! »

Feuilleton de l’été

• Des nouvelles d’Amandine. Peut-être parce qu’elle est recherchée par tous les services de police de la planète pour des faits dont personne ne sait rien, notre héroïne s’est faite particulièrement discrète durant la semaine qui vient de s’écouler.

Si l’on omet son intervention express pour réparer la sonde Curiosity perdue sur la planète Mars, ainsi que son interprétation du personnage de Roméo dans le « Roméo et Juliette » filmée dans la fosse des Mariannes par le commandant Cousteau, rien. Aucune activité.

Néanmoins, selon certaines informations que nous n’avons surtout pas tenu à vérifier, Amandine préparerait sa rentrée à sa manière : elle aurait rencontré Alain Gillot-Pétré dans le but de créer la société  « Prends ton temps ». Toujours selon les mêmes sources, cette SARI (Société d’Amandine à Responsabilité Infinie) proposera à ses clients non pas de leur prédire le temps qu’il fera mais de le changer.

Petite annonce


• « Bonjour », ou plutôt « bonsoir » si pour vous c’est le soir, ou alors « bonne journée » si vous lisez mon annonce le matin. Je m’appelle Jean-Luc, mais je pourrais aussi porter un autre prénom, cela ne changerait vraiment pas grand-chose, sauf dans certains cas évidemment, mais là je m’écarterais du sujet de cette annonce.

J’y viens d’ailleurs. Je m’appelle donc Jean-Luc, j’ai 34 ans, et cela fait des mois que cela dure. Autour de moi, on me dit même que l’âge est une maladie dégénérative et mortelle, puisque selon une amie dont je ne donnerais pas le nom ici, j’en aurais un jour 35. Je m’en fous car elle, elle en a 38 !

Je cherche à rencontrer une femme. J’ai de très nombreuses qualités, mais avant de commencer par la première, que je mettrais en première position car j’ai classé mes qualités par ordre alphabétiques pour qu’elles soient plus faciles à trier et à consulter par la suite, je parlerais de ce que certaines personnes appellent chez moi un défaut.

Pour moi d’ailleurs, ce n’en est pas un : il paraîtrait que je prends parfois certaines précautions, voir même certains détours allant jusqu’à prendre des chemins alambiqués pour exprimer une idée, une intention, ou même simplement l’intention d’avoir une idée pour amener un fait à se produire ultérieurement. Bien que je puisse émettre certains doutes sur la véracité de telles assertions, je tenais néanmoins dans un souci à la fois d’honnêteté vis-à-vis de vous mesdames, mais aussi de transparence allant jusqu’à la clarté d’un verre en cristal, à ……

NDLR : la suite de l’annonce, la semaine prochaine 

Stéphane Halimi