vendredi 17 janvier 2014

Friday Wear*... Les histoires d'amour finissent mal, en général...

Enfin, ça dépend pour qui !


Ah l'amour... 

On en fait des chansons, des films, des feuilletons, des tableaux, des poèmes... Inspiration inépuisable où se mêlent plaisirs et douleurs. Et quand, un "je t'aime, moi non plus" se joue au sommet de l'Etat, on a beau dire, ça émoustille tout le monde ! 

Reprenons.

Un homme, deux femmes, le triangle infernal ! 

Tomber amoureux ne se commande pas, tout comme le désamour d'ailleurs. L'idéal, c'est de mettre fin à l'histoire "proprement", en épargnant du mieux possible, le/la quitté/e.

Evidemment, ce n'est pas toujours possible. Et quand le duo devient trio avant la fin officielle, les dommages collatéraux sont majeurs ! 

Pester contre "la voleuse de mari" est idiot. Quand un tiers s'invite dans un couple, c'est souvent qu'il y a une place pour.

Compatir avec la femme bafouée, oui. D'autant que, étant une personnalité médiatique, l'humiliation est amplifiée. Respecter sa douleur donc, et lui foutre la paix !

Néanmoins, conjointe ou maîtresse, il est important de souligner que, aucune de ces positions n'est confortable, ni exempte de souffrance. 

Comment je le sais ? Et bien, derrière mes airs primesautiers, j'ai un peu vécu. Et ces situations là ne me sont donc pas étrangères...

Reste le Monsieur. 

Comme souvent, il est le mieux loti. Et oui ! L'embarras du choix, difficulté à se décider, on fait traîner... Et hop ! Une indiscrétion qui, si elle précipite les choses, doit certainement se révéler bien arrangeante... Enfin, ce n'est que mon avis...

Résultat des courses, beaucoup de bruit pour un chagrin d'amour qui ne nous regarde pas, mais nous touche tous, quelque part... Des larmes, des nuits blanches, les nerfs qui lâchent... Une rupture quoi ! Et dans le même temps, un amour naissant...

Et de se rappeler, il y a quelques années les pérégrinations d'un autre chef d'Etat et de sa Pomponnette, qui revint et repartit...

Tout ça pour dire, qu'on est loin de la comédie romantique américaine (NDLR : la vraie, avec Meg Ryan, Billie Crystal, Julia roberts ou Tom Hanks!), que j'aime tant. Et je ne suis pas la seule ! Je sais de source sûre que nous sommes nombreux et nombreuses à aimer les happy-end... Mais ça, c'est une autre histoire...

Téri Trisolini.
A Pandita.

*Détendons-nous c'est vendredi. Billet d'humeur donc :)