jeudi 23 janvier 2014

"Le ciel dans la peau", il était une fois le féminicide mexicain... Le 28 et 29 janvier à Paris au Lavoir Moderne Parisien et en tournée...

Le ciel dans la peau

Texte : Edgar Chias, trad. Boris Schoemann
Edition du Miroir qui fume
Production : Compagnie les Montures du Temps
Co-production : le Tricycle, Grenoble
avec l’aide à la création du Centre National du Théâtre

Avec : Odille Lauria
Mise en scène : Anaïs Cintas
Scénographie : Seymour Laval
Musique : Pierrick Monnereau
Lumières : Nicolas Galland
crédit photo: lise Eneau-Brun

Le ciel dans la peau dénonce le phénomène du féminicide au Mexique..

Ce texte poétique et puissant, nous interroge sur la condition féminine qui change peu et mal. Une jeune fille parle, c’est la seule façon pour elle de rester en vie. Dans ce Mexique bruyant et déchiré, elle dit l’admirable résistance des femmes face à la corruption du pouvoir et à la violence des narcotrafiquants.

Nous avons répété ce spectacle au Théâtre National Populaire à Villeurbanne et nous avons obtenu l'aide à la création du Centre National du Théâtre. Le spectacle a été coproduit par le Tricycle et a bénéficié des ateliers de construction de décors de la ville de Grenoble. Notre compagnie implantée dans le Rhône est soutenue par les affaires culturelles de la ville de Villeurbanne.

crédit photo: lise Eneau-Brun

-les 28 et 29 janvier 2014 à 20h30 au Lavoir Moderne Parisienplus une scolaire le 29 à 11H le matin à PARIS 18. plus d'info
-le 15 février 2014 au Théâtre de la Belle Etoile à SAINT DENIS
-les 6 et 7 février 2014 au Chok théâtre à SAINT ETIENNE
-le 23 mai 2014 au Théâtre du Temple à SAILLANS

Traduction El cielo en la piel Boris Schoemann / Avec Odille Lauria / Lumières Nicolas Galland / Création musicale Pierrick Monnereau/ Scénographie Seymour Laval / La cie Les Montures du temps est subventionnée par le ville de Villeurbanne / Avec l’aide à la création du CNT / Pièce éditée au Miroir qui fume / Coproduction Le Tricycle Grenoble / Décors réalisés par les ateliers de création de la Ville de Grenoble /merci à la cie Persona et au festival europe et cie
Durée 1h20

Des avis :
Publik'art: "une belle et percutante rhapsodie"/ 
Radio Nova: "intelligemment mis en scène"/
Le petit Bulletin: "Odille Lauria, parfaite, poignante"/
Les trois coups: "une simplicité émouvante"/
Le théâtre du blog "Une partition musicale"/