vendredi 23 mai 2014

Friday wear* Stop ton spot ! Kermesse Européenne VS Love Hôtel Nippon...

Vous ne le savez peut-être pas, mais les élections européennes auront lieu ce dimanche 25 mai. Je plaisante ! Comment ne pas être au courant !

Cliquez si vous l'osez !

Les médias français ont pris l'étonnant parti de nous assommer d'émissions expliquant, pourquoi un tel désintérêt pour ces élections, pourquoi on n'y comprend pas grand-chose, pourquoi les extrêmes sont bien placés, etc, etc, etc... 

Résultats, je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je pense en avoir saisi l'essentiel, quant aux détails... 

Ne nous mentons pas ! 

Qui a lu tous les programmes proposés ? 

Qui les a même reçus dans sa boîte aux lettres ? 

Qui peut citer plus de trois noms de candidats ?




Alors, bien sûr, voter est un droit, qu'il est important d'utiliser, pour limiter, au mieux, une guignolade, au pire, une marinade nauséeuse. 

Heureusement, pour nous y inciter, il existe des spots, télé, radio... Je dois dire qu'ils ont fait fort ! 

D'habitude, quand je tombe dessus, je zappe. Pas vous ? 

Sauf que l'autre soir, alors que je me préparais à regarder l'une de mes émissions de documentaires préférées- Infrarouge - j'ai été prise par surprise...  

Devant mes yeux ébahis s'est alors déroulé un intermède européen improbable. 


Comment décrire ce que j'ai vu... 

Quatre partis politiques français vantaient l'avantage à voter pour eux, chacun étant animé par des motivations et inspirations économico-humano-philanthropiques. Ou quelque chose comme ça...

Première impression : comique !

Entre les écolos qui se la jouent rigolos- et je t'envoie une boulette de papier pour symboliser l'urgence du recyclage. Enfin je crois...

S'en est suivi un Dupont-Aignan gnian-gnian, boursouflé d'orgueil, qui semble pourtant croire à ce qu'il dit. Rien que pour ça, c'est épatant à voir ! 

Et puis, FO (ah si si, je vous assure ! Et j'étais sobre !) Alors eux, c'est un couac spatio-temporel !

Un peu comme si une capsule d'un autre temps s'était posée en 2014, avec en vedette, je vous le donne dans le mille ! Arlette ! Avouez que ça fait drôle quand même ! 

Et pour finir, de parfaits inconnus ! Certainement des gens très bien de leur personne mais alors, qui c'est ? Réponse en fin de spot... Le Modem... ah ben oui, forcément... 

Je passerai sur les montages vidéos pas beaux, les bande-sons lamentables, quant aux décors... Pffff ! C'est d'un triste, d'un triste... 

Et ça ne s'est pas arrangé quand j'ai été saisie par le spot radio hystérique, dans ma salle de bain. Oui, j'écoute la radio dans ma salle de bain, pas vous ?

Et alors que je finissais d'appliquer mon mascara, j'ai failli me crever l’œil avec leur truc ! Vous ne pouvez pas le rater, ça hurle "PUBLICITE!!!!!" en boucle ! 

Hèho ! Faut pas faire des choses comme ça ! C'est dangereux !


Seconde impression : pathétique !

Alors, je n'ai pas eu la chance de voir les autres partis- disons que je n'ai pas pris le risque- mais je redoute qu'ils soient de même facture. 

En fait, ça rappelle curieusement les spots publicitaires faussement "naturels et amateurs" pour les lessives. Ceux avec des comédiens jouant des "vrais gens" et donc jouant très mal. Sauf que là, ils sont censés avoir des agences de communication derrière et connaître un peu les ficelles... 

Questions : Qui est responsable de ça ? Qui paie pour ça ? Qui est convaincu par ça ? Pourquoi ?

Heureusement, mon programme a enfin commencé et j'ai pu suivre avec intérêt et attention un documentaire sur les "Love Hotel" japonais.


Il s'agit de chambre à thèmes, louées à l'heure ou plus, pour les personnes qui souhaitent s'offrir un brin d'intimité, dans un pays qui en manque cruellement.

C'était touchant... D'un coup, ça m'a réconciliée avec le genre humain... 

Entre tristesse et tendresse, les protagonistes, de culture pudique, témoignent avec une sincérité et un naturel désarmants. 

Apparaissent alors une certaine sensibilité et fragilité humaines, qui n'ont plus court dans nos sociétés d’esbroufe anxiogène.. Et c'est bien dommage...

Et de me rappeler la déclaration d'un homme, marié depuis 20 ans, qui vient régulièrement au Love Hôtel avec son épouse.

Timidement, il se lance : 






"Le bonheur c'est aimer inconditionnellement... (silence) 
Moi, je veux juste la faire sourire..."


Ce serait simple alors, l'amour ?... Mais ça, ce serait une autre histoire...

Téri Trisolini

*Détendons-nous c'est vendredi. Billet d'humeur donc :)


The Beatles