lundi 16 juin 2014

Avec "Il était une fois de le genre" de Mélanie Lallet, découvrez l'évolution du féminin, dans les films d'animation, de Betty Boop à Candy des" Zinzins de l'espace"

"Il était une fois… le genre. Le féminin dans les séries animées françaises." 


De Disney à Tex Avery, en passant par les créations françaises, nous avons tous grandis avec des films d'animation, où s'affirmaient des stéréotypes binaires, ancrés et entretenus de génération en génération.

Femme-Homme, maman-papa, aucune ambiguïté ne transparaissait, quant aux rôles impartis.

Pourtant, et heureusement, les mœurs ont évolué et avec eux, les représentations de sexe et de genre, dans les fictions et films d'animation, aussi.

Pour mieux en cerner les contours et impacts, Mélanie Lallet propose une étude détaillée, basée sur un corpus de cinq séries animées françaises, à savoir : Les P’tites Poules, Les Zinzins de l’espace, Totally Spies, Les aventures de Petit Ours Brun ou Il était une fois… notre terre.

Si on peut déplorer que certaines d'entre elles entretiennent, encore, des modèles archaïques (le plus flagrant étant "Les aventures de Petit Ours Brun), on peut aussi se réjouir de l'évolution plus générale des représentations, dans le bon sens.

De Totally Spies, où une féminité affirmée et triomphante, dans toute sa beauté ET intelligence, est mise à l'honneur, à Candy, le charmant personnage extra-terrestre "transgenre" des "Zinzins de l'espace", qui assume une féminité certaine et un penchant homosexuel décomplexé, on voit clairement une avancée féministe prometteuse, même si, dans l'ensemble, il reste encore pas mal de préjugés à renverser.

Gageons que les créateurs de films d'animation, et les autres, sauront enfin, proclamer une égalité des sexes et des genres, dans leurs prochaines créations. 

Et, à la lecture de "Il était une fois... Le genre. Le féminin dans les séries animées françaises" de Mélanie Lallet, on peut dire qu'il y a de l'espoir !

A lire absolument donc.

Téri Trisolini

En savoir plus :
  
Présentation d’Eric Maigret, professeur de sociologie des médias, Sorbonne Nouvelle :

"Les études sur l’animation télévisuelle, en particulier sur les dessins animés, sont trop rares pour ne pas se réjouir de la publication d’un livre dans ce domaine, surtout lorsqu’il aborde une thématique aussi originale que celle des identités de sexes et de genres.

Mélanie Lallet pose la question de la permanence des stéréotypes binaires. Elle démontre que ces derniers se tapissent dans les moindres recoins de la culture, dans ses productions les plus innocentes en apparence que sont les œuvres destinées à la jeunesse.

Mais son analyse sensible, attentive aux représentations corporelles et aux variations des discours, ne se contente pas de critiquer. En empruntant une partie de ses outils aux cultural studies, elle se donne les moyens de détecter l’apparition de personnages partiellement affranchis des codes de genres, de souligner le rôle ambivalent de l’humour et de la satire, de découvrir l’existence de messages féministes là où tout semble a priori très calme, dans des émissions comme : Les P’tites Poules, Les Zinzins de l’espace, Totally Spies, Les aventures de Petit Ours Brun ou Il était une fois… notre terre."
                                                                          
A propos de l’auteur :

Mélanie LALLET est doctorante en Sciences de l’information et de la communication à la Sorbonne Nouvelle, membre du laboratoire Communication, Information, Médias (CIM) et de l’équipe Médias, Cultures et Pratiques Numériques (MCPN).

Retrouvez nos dernières publications :