mardi 10 juin 2014

Nom de Zeus !* Bienvenue dans les années 80 : Attention voici la fashion-police et ça va faire mal !

Enfants des années 70, une fois devenus ados, on a tous ricané devant les clichés de nos bobines, pris par nos parents, alors que nous portions des vêtements bariolés de vert, marron, moutarde ou violet.


Habits qu'on trouvait sous forme de sous-pull acryliques (qui faisaient cricricric quand on les passait, avec, en prime, une chevelure électrisée et à la verticale, une fois la tête sortie), pantalon en velours côtelés, collants de laine qui piquent, blouson bleu anorak, et salopettes à pattes d'ef'... 

Bref ! Ecoeurés par ces costumes clownesques dont on avait affublés, on n'avait de cesse d'interroger nos géniteurs sur le pourquoi du comment ! Réponse : "Ben, à l'époque, c'était la mode !"

Ah ouais, alors sous prétexte que c'était à la mode, cela justifie le manque de discernement et de goût ? Pffff ! N'importe quoi ! En tout cas nous, jamais, ça nous arrivera !




2014. Avez-vous regardé récemment, des photos de vous dans les années 80 ? Alors ? 

"Ben, à l'époque, c'était la mode !" Et oui...

Reprenons.

Dans les années 80, il y eut une explosion de créativité vestimentaire, capillaire et cosmétique. 


D'abord, il faut se rappeler que tout était plus ou moins unisexe. A l'inverse d'aujourd'hui, où je croise des p'tites nanas de 15/16 ans, juchées sur des talons de 10 cm, coiffées et maquillées comme pour monter sur un podium. Impensable à l'époque !

Non, non, nous, enfin pour le plus grand nombre, c'était plutôt un look androgyne "à la cool" (en tout cas, faussement ! Car oui, ça prenait des heures de se la jouer cool...). 

Fille/garçon, c'était jean-pull-baskets montantes à la bande tricolore sur le côté-veste en jean... Et le foulard aussi ! Bandana, tête de mort et le fameux chèche Kieffeih, rendu célèbre par Arafat. (Mais combien en comprenait seulement, le symbole ?...)

Le mieux, pour avoir une idée de la faune pubère des 80's, c'est de regarder "La Boum". Ah ben oui, mais bon, il faut ce qu'il faut !


La féminité apparaissait néanmoins avec le maquillage, fort élaboré parfois, avec des camaïeux de violet et de rose, dont j'ai fait les frais. Merci.


Sans oublier le khôl noir, qui, lui-aussi, donnait un regard charbonneux et rebelles au deux sexes, grâce à cet étonnant genre qui naquit à cette période : La new-wave.



Pour références, prenez The Cure, si vous avez bon goût, sinon, ben, contentez-vous d'Indochine... 

Mais attention, tout look avait ses marques stars !

Bien sûr en première position, vint le Jean 501 !

Ah posséder un Jean 501, c'était le Graal ! Problème, il coûtait un bras ! Donc, on se rabattait sur des copies, puisque c'est la "coupe 501" qui faisait ravage, en attendant, d'avoir assez économisé avec son Noël et son anniversaire, pour s'en acheter un "vrai" ! (cliquez-là les filles !)
Et puis il y eut, la folie des chaussettes "Burlington" ! Vous vous souvenez de ça ? Même chose que pour le 501, les "vraies" étaient plutôt chères... Mais surtout avec le recul, elles étaient moches ! Ces losanges multicolores... beurk !

Un peu plus tard, enfin, pointèrent Chevigon (coin-coin), Naf-Naf et autre Benetton, avec polos pastels, doudounes et autres pulls à capuche, qui firent des ravages, jusqu'au début des années 90 (avant l'arrivée fracassante du Grunge !)

Car oui, il faut le dire, les années 80, n'ont pas été exemptes de fashion-catastrophes, dont peu d'entre nous, sont sortis indemnes. 

- Le fluo ! Oh my God, j'ai moi-même porté et aimé porter du fluo... rose...

- Les épaulettes... No comment !

- Le fuseau et le jean élastique, ancêtre du slim
(porté de préférence, avec des jambières et un pull trop large, avec mains rentrées, nonchalamment, dans les manches difformes...)

- Les T-shirt à message Fido, Lagaff ou Waïkiki... (Attention : cet article est éliminatoire d'office, en cas de jeu de la séduction, pour les quarantenaires qui trouveraient rigolos, de les porter encore !)

- Le brushing ! Des heures de sèche-cheveux pour une frange choucroutée et un casque capillaire sur-laquée et/ou sur-gominé. Oui, parce que le gel a aussi sévit dans ces années-là...

Pour vous donner un exemple, les filles, on avait Bonnie Tylor ou Kim Wilde, pour les anglophones et Karen Chéryl en France... (Oui, je sais...)


- Dans le même genre, la mini-vague... La mini-vague ! Entre la permanente et le chien mouillé, cette coiffure fit longtemps résistance, en cramant la crinière de beaucoup de femmes. Vade retro Mini-vagas !!!! (Pensée pour ma frangine)

- La coupe homme "Chris Waddle" avec la petite queue derrière, qui pour les plus audacieux, était même décolorée à l'oxygénée... (Spéciale dédicace à mon frérot ! Sans rancune :) )

- Les sosies de Madonna, Michaël Jackson, The Cure (voir plus haut)...

- Le style hard-rocker aussi ! Cheveux longs, bouclés, de préférence (voire permanentées pour les puristes), débardeur, perfecto, jean ultra-serrés à la Van Halen ou Scorpion (I still loviiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiig youuuuuuuuuuuuuuuu ! On en a bouffé de ce truc !)


Et la liste n'est pas exhaustive ! Loin s'en faut ! 

Il n'en reste pas moins, que, tout biactoliens que nous étions, c'est fièrement que nous arborions nos habits d'ados rebelles, à qui rien devait résister... Et avec ses atours, ce sont tous nos rêves que nous portions en bandoulière... A la belle époque...

Aujourd'hui, j'espère que chacun a trouvé son style, sinon, il n'est jamais trop tard !










Comme quoi, les années 80, c'était pas si naze !



Allez ! Jump les copains !


* Réplique culte du Doc (Christopher Lloyd) , dans l'excellente trilogie : "Retour vers le futur"