vendredi 18 juillet 2014

Friday wear !* Ceci est mon corps...

Alors que l'été s'installe, partout les corps se dénudent.

Naissance Venus Botticelli
Villes, plages, campagne ou montagne, des bras, des jambes, des hanches, des seins, des fesses, se dessinent, sous toutes les formes.

Hommes ou femmes, la parité est respectée sans une réelle égalité des chances. On le sait, ces dames sont et seront plus indulgentes, quant à la morphologie masculine.

Pour la réciproque, j'attends encore des preuves...

Pourtant, on le sait bien, qu'il n'y a pas que le physique qui compte ! N'est-ce-pas ? Mouais, je vois des sceptiques...

Alors, oui, je pourrais évoquer ici, la dictature du corps parfait, encouragée par les médias, et qui frappe principalement, les femmes. Tyrannie qui révolte et qui agace, et à laquelle, on se plie, plus ou moins volontiers, en l'assumant ou non. 

Moi, la première ! C'est pourquoi, je ne vous jetterai pas le premier "Elle" venu.

Et pour dédramatiser et se marrer des tutos de beauté improbables, qui fleurissent, ici et là, ce sont les filles de Camweb, qui en parlent le mieux ! 

L'histoire nous a appris que définir des critères d'une beauté stéréotypée, a poussé à bien dérives. Ce qui ne nous empêche pas, de poursuivre une quête d'une certaine uniformité, aussi absurde que dangereuse.

Mais, non, ce qui m'interpelle ici, c'est ce qui cache derrière un physique et une apparence.

Un corps est rarement exempt de marques, cicatrices, brûlures, tâches ou grains de beauté. Et derrière chacun d'entre eux, se cache et se découvre, en même temps, l'histoire d'une vie.

Découvrir un corps, au-delà d'une anatomie plus ou moins parfaite (rappel : nobody's perfect !), c'est comme voyager dans un pays inconnu, où chaque partie représente un paysage unique et mystérieux. 

La chirurgie esthétique a beaucoup fait pour la réparation de chair et la réconciliation intime, d'un être avec son image corporelle.

Malheureusement, on en connaît les dérives.


Notre corps est notre unique habitacle, pour traverser une existence toute aussi singulière. On peut cacher ses défauts, améliorer quelques imperfections, mais au fond, il nous ressemble et nous raconte.

Je vous invite, d'ailleurs, à regarder "Dans les yeux d'Olivier : Ce corps est le mien", qui traite le sujet avec sensibilité et émotion.

Alors, cachez-vous autant que vous voulez, derrière des attitudes, des artifices ou des postures, mentez même, si ça vous chante ! Il n'en reste pas moins, que lui, dira toujours la vérité.

Apprendre à être soi, s'aimer, se respecter et s'accepter, en dépit des complexes et des épreuves, elle est peut-être là, la clé qui révélera la véritable beauté, dans toute sa diversité..

Mais ça, c'est une autre histoire...

Téri Trisolini

*Détendons-nous c'est vendredi. Billet d'humeur donc :)