jeudi 15 janvier 2015

"Récits cousus main" de Romain Bévierre ou d'un certain "Souviens-toi d'oublier de Nietzsche...

Récits cousus main
Romain Bévierre


"Regarde-les passer, bien en rang, légion imperméable,
ces satanées secondes que le temps engloutit...
Il se fiche complètement de nos hésitations.
Il ne nous laisse aucune marge, aucun passe-droit autorisant
les courbes. 
C’est un fou."

Devoir de mémoire, droit à l'oubli...

De mémoire d'Homme, la vie est une drôle d'aventure qui nous emporte à travers le temps. Et, sans qu'on n'en connaisse jamais vraiment le sens, c'est bien la même destination implacable, qui nous attend.

Vie, mort, vie...

Soldats ennemis, sur le front de la première guerre mondiale, à la veille de Noël, qui veulent croire, encore, à la force d'une fraternité humaine, 
Jeune homme éperdu de littérature et, qui se perd dans les mots qu'il dévore et qu'il trace, la plume plongé dans l'encre de son coeur, au risque de passer devant l'essentiel : l'amour, 
Antiquaire passionné, saisi par sa rencontre avec une marionnette, qui lui raconte son histoire de poupée, maintes fois chérie et maintes fois abandonnée,
Vieille dame centenaire, qui se rappelle sa vie, avec ceux et celles qui l'ont aimée, ou pas, à ceux qu'elle a aimés et qu'elle a perdus ... Et puis, il y a ce temps farceur, qui la retient en corps et en coeur...

Souvenirs, souvenirs...

"Récits cousus mains" est la danse des souvenirs des uns et des oublis des autres. 

Se rappeler pour vivre, oublier pour survivre...

Cette fois encore, la magie de Romain Bévierre, opère et nous envole dans des univers singuliers et universels, qui font résonnance au coeur de notre humanité, et ça fait du bien.

Beau, lumineux et indispensable.

Téri Trisolini