vendredi 20 février 2015

Laissez vous glisser dans la douceur d "Ansamn", le nouveau titre de la belle Maya Kamaty...




En 2013, Maya Kamaty est la première femme lauréate du Prix Alain Peters et du Prix des Musiques de l’Océan Indien. Son premier album, Santié Papang est un délicat tissage de ballades rêveuses ou dansantes à l'image d'Ansamn, le nouvel extrait dont on découvre le clip. Maya Kamaty, la nouvelle princesse du Maloya !
  

Maya Kamaty ne s’interdit rien. Surtout pas le droit de bifurquer vers là où elle ne pensait jamais aller.

Naître entre un père musicien-chanteur et une mère conteuse, ce n’est pas forcément déterminant pour vous inspirer une vocation artistique. Pendant longtemps, elle n’a pas voulu de « tout cela ». Un blocage. Classique de l’adolescence. « L’envie de se démarquer des parents », commente Maya. Ça n’a pas duré. 

Quand on grandit dans une maison où poésie, contes et musiques ont élu domicile, « tout cela » finit par vous envahir et s’installer en vous, sans même que votre conscience n’en soit alertée. « J’ai été nourrie de tout ce que m’ont transmis mes parents et la bande qui passait à la maison ». 

Des écrivains, des poètes travaillant avec Ziskakan, le groupe de son père, Gilbert Pounia, Alain Peters, le chanteur marginal et poète magnifique, décédé en 1995, quand Maya avait dix ans. 

La belle langue créole de son île, le vent chaloupant du Maloya, la musique et le chant traditionnel de la Réunion, sa terre de naissance et de vie, entraient en elle à son insu. Se cachaient dans les plis de son âme, attendaient le moment propice pour s’imposer à elle.
  
Maya Kamaty met au monde aujourd’hui son premier album, Santié Papang, dans lequel le créole se fait hospitalier, en invitant le français (deux titres écrits par le poète mauricien et ami Michel Ducasse). 

Virtuose et délicat tissage de ballades rêveuses ou dansantes Santié Papang ouvre en grand une fenêtre à l’imaginaire. La voix limpide comme une eau paisible ou dévalant la montagne, Maya Kamaty invente sa propre histoire… sans jamais oublier d’où elle vient.



En tournée en France
07/03/2015 : Journée de la femme - Magny-les-Hameaux
03/04/2015 : Festival Chorus - Le Tamanoir - Gennevilliers
09/04/2015 : Le Coquelicot – Fougères (35)
10/04/2015 : Théâtre Victor Hugo – Fougères (35)
22/05/2015 : Maison des Cultures du Monde à Paris (75)