vendredi 6 mars 2015

Lire "Acquanera" de Valentina d'Urbo, et plonger dans la noirceur de l'âme humaine...

"Acquanera"
Valentina d'Urbano 
Éditions Philippe Rey.


Après dix ans d'absence, Fortuna retourne à Roccachiara, le village de son enfance perché dans les montagnes du Nord de l'Italie, qu'elle croyait avoir définitivement abandonné. La découverte d'un squelette qui pourrait être celui de sa meilleure amie, Luce, lui a fait reprendre le chemin de la maison. C'est l'occasion pour la jeune femme de revenir sur son histoire, de régler ses comptes avec le passé et en particulier avec sa mère, la sauvage Onda dont elle n'a jamais été aimée.

Une histoire de femmes. Clara, Elsa, Onda, Fortuna... Et, Luce...

Dans un petit village italien, perdu dans la montagne, cerné par un lac noir et maudit, vivent et ont vécu, des femmes pas comme les autres...

Liées par le sang, c'est autre chose qui les enchainent, les unes aux autres, pour le pire...

De génération en génération, un don médiumnique leur est donné. Rebouteuses et guérisseuses avérées, tout le monde les consulte, sans pour autant les fréquenter. C'est la peur, la superstition et la méchanceté qui les isolent du monde extérieur.

Alors, Clara, Elsa, Onda et Fortuna vivent entre elles. Ou presque...

Les autres...

Fortuna est la dernière née, de ce foyer féminin.  Sa mère, Onda, la rejette, dés sa grossesse. C'est Elsa, la grand-mère, qui va en prendre soin, soulagée que le sort l'ait épargnée, de l'étrange pouvoir de ses aînées.

Fillette timide, quand elle se confronte aux autres enfants du village, Fortuna se fait broyer par la bêtise et la cruauté. Comme sa mère au même âge, elle supplie pour ne pas y retourner, mais Elsa insiste, alors elle cède.

Luce

D'abord solitaire et secrète, Fortuna va rencontrer Luce. Âgée de quelques années de plus, Luce n'est pas comme les autres, qui ont vite fait de l'exclure, à l'instar de Fortuna.

Fortuna aussi ressent du dégoût, pour cette drôle de gamine, maigre et puante, fille du croque-mort du village. Pourtant, après s'être reniflée, comme deux animaux sauvages, les fillettes vont se lier d'une amitié aussi intense, qu'étrange.

Le temps passe. Fortuna et Luce grandissent, mais rien ne change vraiment. Le village glacé et le lac glaçant, n'en veulent toujours pas.

Ainsi, à la mort d' Elsa, Fortuna s'en va. Luce disparaît.

Dix ans plus tard, sa dépouille est retrouvée. Fortuna revient alors, pour identifier le corps, ignorant encore, ce que son retour allait lui révéler de sa vie et de son histoire...

Après, le tragique et lumineux " Le bruit de tes pas", qui nous écrasait de chaleur, Valentina d'Urbo, nous glace, avec "Acquanera".

Enserrés dans ses montagnes sans vie et son lac maudit, on frissonne de froid et de peur, auprès de créatures, mortes ou vives, aux âmes errantes et douloureuses.

Roman hypnotique, au style fin et d'une fluidité presque acquatique, "Acquanera" exerce un pouvoir singulier sur le lecteur. Une fois entré dans la demeure de ses quatres femmes, il est presque impossible d'en sortir. Pour notre plus grand plaisir...

Troublant et puissant. A lire absolument, donc.

Téri Trisolini

L'auteure :

Valentina d'Urbano est une jeune auteur italienne qui avait remporté un grand concours d'écriture italien avec son premier roman "Le bruit de tes pas". 

Avec "Acquanera", elle propose un récit de femmes sur 4 générations, des femmes marquées par d'étranges dons qui les mettent en marge de leur communauté dans un petit village éloigné de tout en Italie.