lundi 4 mai 2015

Edito du lundi 4 mai 2015

Ne pleure pas Jeannette...


1er mai.

Rames de métro désertées.
Journée off pour de nombreux travailleurs.
Du muguet à tous les prix.

Et, la fameuse commémoration de Jeanne d'Arc, souillée, annuellement, pas le FN.

Le F-Haine...

Les Femen  débarquent, tétons fiérots aux vents, avant que la sécurité du parti les contrent, sans ménagement.

Même sort, pour des équipes de journalistes.

Bêtes et méchants, les extrémistes.

Et, puis pépère pervers, Le Pen père, s'impose, canines et oeil baveux, brûlant la politesse, à sa fifille chérie, qui se prenait déjà, pour la prêtresse, de son parti.

Je ris.

Mais quand la foule brune, scande en chœur, un "On est chez nous !"  nauséabond, je ne ris plus. Je bondis.

Le message est clair. qui s'y trompera encore. 

Les "pas contents" qui disent voter pour contester, ne peuvent plus se cacher derrière le petit doigt. Et, si ils s'acharnent, ils devront bientôt, lever le bras.

Pour finir, je dirais que "chez nous", c'est aussi, chez moi. Et comme on disait jadis, "c'est les plus gênés qui partent". 

Alors, gens de la haine, cassez-vous, on ne vous regrettera pas.

Que la semaine commence !

Téri Trisolini
Souriez, vous êtes libres et vivants !