mardi 11 octobre 2016

Evénement ! A partir du 25 octobre : LA RENTRÉE SERA POLITIQUE À LA CITÉ INTERNATIONALE DE LA BANDE DESSINÉE ET DE L'IMAGE




- suivre charlie : dessin, citoyenneté et liberté d’expression
- un siècle d’affiches politiques et sociales en bande dessinée
- les "portraits debout" de frédéric logez

du 25 octobre au 31 décembre 2016

la Cité internationale
de la bande dessinée et de l'image d'Angoulême

À travers trois expositions inaugurées le mardi 25 octobre 2016, la Cité explore les mondes de la caricature, de la communication politique et de la mémoire populaire.
 
Les dessinateurs de presse sont sur la sellette depuis l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo. En partenariat avec le réseau Canopé, la Cité a conçu une série didactique de vingt panneaux interrogeant les notions de caricature, de laïcité, de censure et de liberté d’expression.

L’histoire du célèbre journal satirique y est retracée et contextualisée, les dispositions propres à la loi française y sont rappelées, et de nombreux visuels illustrent le rôle souvent controversé du dessin de presse et de la bande dessinée.
  
suivre charlie :
dessin, citoyenneté et liberté d’expression
vaisseau moebius


Le rassemblement inédit de 90 affiches dont les plus anciennes datent des années 1890 montre que la bande dessinée ne s’est pas seulement vouée à la fiction. Elle a été, tout au long de son histoire, mêlée aux luttes politiques et sociales, citée, utilisée, instrumentalisée, investissant l’espace public et participant aux luttes d’opinion. En utilisant les codes de la bande dessinée ou en détournant des personnages célèbres, les partis et mouvements politiques, les associations, les comités de lutte ont cherché à donner plus d’efficacité à leur message et à susciter une forme d’empathie spontanée.

un siècle d’affiches politiques et sociales en bande dessinée
musée de la bande dessinée





Des affiches, encore, mais il s’agit cette fois d’oeuvres originales géantes conçues par un artiste lillois dont le travail s’inscrit dans la lignée d’un art narratif et engagé qui s’est développé dans les années 1960-80, autour de la Figuration libre. Frédéric Logez s’intéresse à la mémoire : mémoire familiale, mémoire historique, mémoire de sa région, le Nord. Chacune de ses 10 planches/affiches est consacrée à un personnage réel, grandeur nature, tandis que différents blocs didactiques, illustratifs ou narratifs viennent complet son portrait, déplier sa biographie.

les "portraits debout" de frédéric logez
musée de la bande dessinée